Depuis le 11 juillet au matin, une mobilisation citoyenne a réuni une quarantaine de personnes devant l’école Pêche d’Or.
La mobilisation a été suivie par France 3 régional, Libération et le Parisien:
https://www.liberation.fr/environnement/a-bagnolet-des-habitants-se-mobilisent-pour-leur-bergerie-educative-20220711_L5XZNEARM5FODGKJ53T4ZYBES4/
https://www.leparisien.fr/seine-saint-denis-93/bagnolet-pour-sauver-la-bergerie-des-habitants-bloquent-les-travaux-dune-maternelle-11-07-2022-SHUKIAC4PNETLL5ZCRRI3FTBME.php
Une tribune féministe est également parue en ligne sur Le Monde:
https://www.lemonde.fr/idees/article/2022/07/11/madame-la-premiere-ministre-donnez-a-la-ville-de-bagnolet-les-moyens-de-sauver-l-ilot-peche-d-or-bergerie_6134371_3232.html
Le maire a reçu à 11 heures une délégation de notre association.
Nous lui avons rappelé la possibilité de revendiquer auprès du gouvernement la possibilité d’accéder aux fonds de préservation des îlots de fraîcheur et de renaturation de la ville, comme nous l’avions indiqué dans nos précédents courriers, pour débloquer de l’argent pour une école provisoire et revoir le projet.
Nous avons obtenu une fin de non-recevoir.
Alexis Corbière est venu sur le site de l’occupation.  Il a promis aux personnes mobilisées une question au gouvernement sur le sujet dans la semaine pour abonder dans le sens de nos courriers au gouvernement.
Le 12 juillet 2022, une vingtaine de personnes étaient à nouveau devant le chantier. sauvons-l-ilot-peche-dor-bergerie
Des employés municipaux y avaient travaillé la nuit (photo envoyée par une adhérente). La CGT a été alertée pour s’assurer que cela était bien légal.
Vers 9h, la police a menacé de lever le blocage sous peine d’arrestation.  La levée du blocage a été votée par les participants pour pouvoir continuer à se réunir pacifiquement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.